lundi, janvier 30, 2023
Publicité

10ème sommet OEACP : Sama Lukonde dénonce l’agression rwandaise sous couvert du M23 et sollicite le soutien des autres États membres

Le Premier Ministre Jean-Michel Sama Lukonde a pris part ce 9 décembre, au 10ème sommet de l’Organisation des États d’Afrique, des Caraïbes et de Pacific à Luanda en Angola où il représente le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Devant des chefs d’Etats et de Gouvernement membres de cette organisation, de l’Union européenne et des Nations-Unies, le Premier Ministre Jean-Michel Sama Lukonde a non seulement condamné les actes d’instabilité perpétrés par des groupes armés et des mouvements terroristes en Afrique en général mais aussi et surtout en République Démocratique du Congo où le Rwanda apporte son soutien aux terroristes du M23. D’après la dépêche de la primature, le chef premier ministre a dénoncé de vives voix cette agression rwandaise qui est aujourd’hui à la base d’une crise humanitaire dans cette partie du pays non sans compter des massacres des populations civiles dont le dernier cas en date est celui de Kishishe qui a causé plus de 200 morts.

« Nous sommes venus d’abord parce que nous appartenons à cette communauté et partout, comme nous l’avions dit où nous pouvons porter notre voix, dans l’affirmation de notre présence diplomatique, nous pouvons le faire. Ici il était d’abord question d’une thématique claire : Trois continents et un destin commun pour une résilience forte. Dans le cadre de ces trois thématiques, il est ressorti clairement que le premier terme qui nous revient par rapport à ce destin commun, c’est la solidarité parce que nous faisons face à cette même réalité. La réalité sécuritaire que ça soit les Pays du Sahel comme les pays de l’Afrique australe. La réalité du changement climatique, avec le réchauffement climatique auquel nous faisons face ensemble et puis la réalité sanitaire avec la COVID-19. Dans le cadre de cette solidarité, nous sommes revenus sur les questions sécuritaires qui concernent la République Démocratique du Congo avec cette agression par le M23 soutenu par le Rwanda et la demande d’avoir le soutien au-delà des mécanismes dans lesquels nous sommes déjà et que nous avons félicité et remercié. Le mécanisme que nous avons ici à Luanda et dans le cadre de l’EAC au Kenya et aussi avec l’appui de la République du Burundi qui a la présidence en exercice de l’EAC. Et donc nous avons adressé le message de remerciement sur la solidarité déjà affichée par ces pays mais nous voulons plus. Nous voulons aussi au niveau de l’Union européenne qu’au niveau des Nations-Unies, qu’il y ait ce soutien affiché de la même manière sur cette question de sécurité de l’Est. Surtout que nous faisons face à une situation humanitaire qui, aujourd’hui, doit être absolument soutenue » a déclaré le Chef du Gouvernement Congolais se confiant à la presse à l’issue de ces assises. 

Le M23 (« Mouvement du 23 mars ») est une ancienne rébellion majoritairement tutsi qui a repris les armes en fin d’année dernière et conquis de larges portions d’un territoire du nord de Goma, la capitale provinciale du Nord-Kivu. Ce mouvement rebelle, bénéficie selon Kinshasa du soutien actif du Rwanda, ce que conteste Kigali. Un sommet organisé le 23 novembre en Angola a ordonné un cessez-le-feu suivi du retrait des rebelles des positions conquises ces derniers mois, faute de quoi une force régionale est-africaine en cours de déploiement dans l’est de la RDC les délogerait. Aucun retrait n’a été observé à ce jour.

Laisser un commentaire