samedi, décembre 10, 2022
Publicité

Angola : Félix Tshisekedi participe à l’investiture de Joao Lourenço

C’est à l’issue des élections législatives tenues le 24 août dernier que le Président Joao Lourenço, tête de liste de son parti le MPLA, a été proclamé vainqueur.

À 68 ans, Joao Manuel Gonçalves Lourenço a été réélu avec 51,17% des suffrages face à son adversaire de l’Unita, Alberto Costa Junior, pour un deuxième mandat successif de cinq ans dans ce pays frontalier de la République démocratique du Congo.

À la place historique du Mémorial Agostino Neto, du nom du premier Président Angolais, où la cérémonie a eu lieu ce jeudi 15 septembre 2022, la RDC était représentée au plus haut niveau par le Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, arrivé autour de 9h30 locales à Luanda, en provenance de Kinshasa.

À sa descente d’avion, il a été accueilli par un comité restreint, côté angolais, conduit par le ministre des affaires étrangères. Côté congolais, c’est monsieur Jean Willy Mukendi Kayaya, le chargé d’affaires de la RDC qui l’a accueilli au vas de la passerelle ainsi que le
conseiller militaire du Chef de l’État, le général Kabamba, accompagné des quelques officiels.

Pour rappel, le Président Tshisekedi s’était récemment rendu en Angola pour une autre grande cérémonie consécutive au décès de Edouardo Dos Santos, prédécesseur de M. Lourenço à la tête du pays.

À noter que, conformément à la constitution de ce pays, il n’y a pas d’élection présidentielle. C’est la tête de liste du parti vainqueur aux législatives qui devient automatiquement Chef de l’Etat.

Plusieurs personnalités présentes à la cérémonie.
Deux temps forts ont marqué la cérémonie de ce jour au Memorial Agostino Neto; premièrement la présentation de la cinquantaine de délégations des pays qui ont tenu à rehausser de leur présence la prestation de serment du Président Lourenço dont une vingtaine de Chefs d’État et de gouvernement.

Deuxièmement, et c’était le clou de la manifestation, il s’est agi de la prestation de serment proprement dite, en portugais, la langue nationale de l’Angola, ainsi que la remise des emblèmes du pouvoir au nouveau Président par la présidente de la cour constitutionnelle d’Angola, la juge Veneranda.

Un mandat de la continuité.
Dans son discours d’investiture, qui avait l’air d’un programme gouvernemental, le Président réélu, a parlé d’un mandat de la continuité avec des projets d’investissement en infrastructures pour le plus grand intérêt et l’amélioration des conditions de vie des Angolais, notamment en santé et en adjudication en eau dans toutes les provinces du pays.

Du point de vue de la gouvernance, il a évoqué son combat contre la corruption et l’impunité. Il prend aussi l’engagement de contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique, en coordination avec les organisations internationales et en synergie avec les pays impliquées.

Il promet de s’impliquer davantage dans la résolution des conflits régionaux, notamment dans le cadre de la Cirgl et la Sadc. Le President Lourenço a particulièrement fait allusion au conflit en cours entre le Rwanda et la RDC.

Le successeur de Dos Santos n’a pas manqué de rendre un vibrant hommage à ce dernier dont les obsèques ont eu lieu récemment ainsi qu’au père de l’indépendance angolaise et premier Président, feu Agostino Neto.

Une dynamique de bon voisinage.
Les relations entre la RDC et l’Angola sont au beau fixe. Luanda et Kinshasa coopèrent étroitement, notammant dans le dossier sécuritaire de l’Est du pays.

On observe également une dynamique positive dans le différend qui les opposait jadis au sujet de l’exploitation du bloc pétrolier qui borde les deux pays aux larges de l’océan Atlantique. Dans cette optique, la Rdc devrait dûment recevoir des compensations pour un manque gagner.

JP.

Laisser un commentaire