mercredi, mai 25, 2022
Publicité

Assemblée Nationale : le député Prince Chokola adresse une question écrite au ministre de l’EPST sur l’application de l’accord de Bibwa

Le député national Prince Chokola a adressé au ministre de l’enseignement primaire, secondaire et technique (EPST), Tony Mwaba, une question écrite au sujet de l’application de l’accord de Bibwa signé en 2021.
Dans sa démarche, l’élu du territoire de Walungu dans la province du Sud-Kivu, veut s’assurer de l’application dudit accord signé entre le gouvernement et le banc syndical de l’EPST.
 » Il était important pour nous de nous rassurer que cet accord est respecté parce que l’année passée, nous avons connu beaucoup de mouvements de grève qui ont paralysé tout le système éducatif en RDC. Il est important que nous puissions avoir toutes les garanties que le protocole signé à Bibwa sera respecté parce que s’il n’est pas respecté, nous craignons les problèmes dans ce secteur. Il y a les 2è et 3è paliers qui devraient être payés aux enseignants, en dehors de ça, les NU et les NP, qui devraient également être payés, il y a la suppression de la zone salariale, la paie des inspecteurs qui devraient avoir lieu, la création d’une caisse des enseignants », déclaré le député Prince Chokola.
Prince Chokola a adressé deux principales questions au ministre Tony Mwaba, à savoir :

  1. Quelles sont les dispositions prises par votre ministère afin de garantir la mise en œuvre et le respect par toutes les parties prenantes, des engagements contenus dans l’addendum au protocole de Bibwa du 18 décembre 2019 et signé le 19 décembre 2021.
  2. Pouvez-vous garantir que toutes les dispositions légales appropriées sont prises pour éviter dans le futur ces grèves des enseignants qui, sans doute, restent susceptibles d’occasionner la baisse de la qualité de l’enseignement, les déviations sociales et économiques ainsi que l’abandon des études par les élèves que l’oisiveté exposerait au travail des enfants, au recrutement par des gangs de rue et groupes armés principalement à l’Est du pays.

Réuni à Bibwa en date du 31 octobre de l’année dernière, dans la banlieue de Kinshasa, le gouvernement et le banc syndical avaient conclu l’accord dit de Bibwa pour le paiement des salaires de nouvelles unités et non payés, la reprise des échelons et grades des enseignants sur les listes de paie supprimées par le Service de Contrôle et de la Paie des Enseignants (SECOPE) mais aussi l’audit de ce dernier.

Cephas Kabamba

Laisser un commentaire