Comme à l’accoutumée, une cérémonie officielle est organisée par le Secrétariat Général de l’Enseignement Supérieur et Universitaire en vue de présenter la nouvelle autorité du Ministère à la grande communauté universitaire. Une tradition respectée ce mardi 9 juillet à l’amphithéâtre de l’Institut Supérieur Pédagogique/Gombe, où la Ministre de l’ESU, Prof Dr Marie-Thérèse Sombo a été officiellement présentée.

Plusieurs mots de circonstance se sont succédés, avec d’abord la Directrice Générale de l’ISP/Gombe, Prof Gertrude Ekombe, qui a rendu un vibrant hommage au chef de l’État Felix Tshisekedi qui fait de la promotion de la femme congolaise, son cheval de bataille ; une innovation avec plusieurs femmes nommées à des postes de responsabilité à l’instar de la Ministre de l’ESU dont la forte personnalité et le savoir intellectuel rassurent.

Le Secrétaire Général de l’ESU, Pacifique Ilosyo, a ensuite présenté la Ministre Marie-Thérèse Sombo, avant de rassurer l’assistance sur son cursus universitaire de haute facture, une véritable vertébrée à la tête de l’ESU car tout sera mis en œuvre pour matérialiser la vision du chef de l’État, celle d’une éducation qualitative, inclusive et d’équité.

Le prof Jean-Marie Kayembe, Président de la conférence des chefs d’établissements de la province de Kinshasa et Recteur de l’UNIKIN, a abordé les 3 pôles (Kisangani, Lubumbashi et Kinshasa) dans lesquels a évolué la Ministre, comme piliers du secteur de l’ESU à redresser comme il se doit.

Prenant la parole devant la communauté universitaire, la Prof Dr Marie-Thérèse Sombo a salué la confiance placée en elle par le Chef de l’Etat pour diriger l’Enseignement Supérieur et Universitaire sous la houlette de Madame la Première Ministre Judith Suminwa Tuluka, avant d’en appeler à un travail de qualité en synergie : « Partant, qu’il s’agisse du Secrétariat Général et de ses directions, des Conseils d’Administration, des Organes et Services spécialisés du Ministère, des Etablissements et leurs différentes instances, des Syndicats et Associations, des Coordinations Estudiantines, je voudrais vous avoir tous autour de moi pour un travail intégré de qualité, s’appuyant sur la rationalité et le respect des textes légaux et réglementaires » a-t-elle déclaré.

Quant au système LMD, la Ministre est restée très rassurante en affirmant que « fort des instructions pertinentes du Chef de l’Etat ainsi que des informations tirées de l’état des lieux du Secteur, à travers les consultations menées avec les différents acteurs institutionnels ici présents, j’ai pu entamer les travaux d’évaluation à mi-parcours de l’application du système LMD dans nos établissements d’enseignement supérieur et universitaire » dit-elle.
Concernant la qualité de l’enseignement au troisième cycle, Marie-Thérèse Sombo reste ferme : « Dans ce registre, je reste préoccupée par l’organisation de la formation du Troisième cycle dans bon nombre d’établissements. Il sied de signaler ici que le Ministère de l’ESU sera très exigeant à l’égard des établissements qui ne parviennent pas encore à remplir les conditions de viabilité et à respecter les critères relatifs à l’organisation des Ecoles doctorales et ce, conformément à la réglementation en vigueur » a-t-elle ajouté.
L’heure de la dépravation des mœurs à l’ESU est révolue car elle affirme ne ménager aucun effort pour lutter contre toutes sortes d’antivaleurs qui ternissent l’image de marque de son secteur d’enseignement.