Au terme de son audit au sein de la Direction Générale des Recettes Administratives, Judiciaires, Domaniales et de Participations, en abrégé « DGRAD», la cour de compte lance une alerte d’une vaste évasion fiscale au sein de cette régie financière. Une découverte choquante des taxes partagées entre la Police nationale congolaise et certains individus, au détriment du trésor public. L’audit de la gestion des finances publiques de la Cour des comptes a révélé ces informations lundi 20 mai. Selon la cour, les véhicules de fourrière de Kinshasa qui embarquent les voitures mal garées et assujetties aux amendes et différentes taxes n’appartiennent pas à la police, mais à un particulier.

“Les engins fourrières qui embarquent les véhicules dans la ville n’appartiennent pas à la police, mais plutôt à un particulier qui se partage des pourcentages avec le propriétaire du véhicule quand il paye des amendes”, a affirmé Louis Kinzhele, président de chambre à la Cour des comptes après l’audit sur les recettes à la Police Nationale Congolaise.

Un constat choquant qui met à nue les pratiques d’une gestion chaotique des ressources de l’assiette fiscale de l’État au sein de l’administration locale.