mardi, juillet 5, 2022
Publicité

Fonction Publique : J.P Lihau donne le go d’identification biométrique des agents publics de l’État en présence de Sama Lukonde

Le Vice-Premier Ministre en charge de la Fonction Publique, Jean-Pierre Lihau, a lancé le lundi 23 mai 2022, le processus d’identification biométrique des agents et fonctionnaires certifiés, réguliers de référence de l’administration publique (FRAP).

Prenant la parole dans cette cérémonie organisée à la place «Golgotha», présidée par le Premier Ministre Jean-Michel Sama Lukonde, en présence des hauts cadres de l’administration publique, les secrétaires généraux de toutes les administrations, des directeurs généraux et autres directeurs chefs de service, le VPM Jean-Pierre Lihau a précisé que cette action entre dans le cadre de la vision du Chef de l’État consistant à la mise en place d’une administration publique moderne, intègre et efficace, au service des congolais.

Occasion pour le VPM Jean-Pierre Lihau de rappeler au premier des warriors, l’état dans lequel se trouvait l’administration publique lors de l’avènement de l’actuel gouvernement. Jean-Pierre Lihau a fait allusion à la non mise à la retraite des agents éligibles, les recrutements irréguliers et irrationnels, sans considération préalable des vacances de poste, faisant ainsi exploser les cadres organiques des administrations, l’obsolescence des textes régissant l’administration publique, l’hyper matérialisation due à un trop faible degré d’informatisation, la précarité des conditions salariales et travail des fonctionnaires de l’État, entraînant les prestations de faible qualité, et pour couronner le tout, la non maîtrise des effectifs au sein des administrations publiques qui bloque toutes les perspectives du redressement de l’administration publique e République Démocratique du Congo.

J.P Lihau ne jure que sur la maîtrise des effectifs qui, selon lui, représente un enjeu économique et social de taille.

“ Elle est un enjeu économique dans la mesure où, les efforts entrepris pour maîtriser les effectifs de l’administration publique visent à nettoyer le fichier des agents actifs et passifs de l’État, de tous les cas de doublons, des fictifs et de toutes les autres formes d’irrégularités qui surplombent la masse salariale et ne cessent de saigner le trésor public. La maîtrise des effectif, disons-nous, permettra donc une maîtrise de l’enveloppe de rémunération, dont les dépenses dépassent, à ce jour, je l’ai dit la moitié des ressources propres de l’État et ce, en contradiction avec les normes régionales et internationales en la matière”, a expliqué Jean-Pierre Lihau.

Et de poursuivre : “ Enfin, la maîtrise des effectifs est un enjeu social de premier rang dans la mesure où elle garantit la qualité de la dépense publique, permettant de réorienter les économies dégagées du nettoyage du fichier des effectifs vers le financement des dépenses à caractère social, notamment le payement des agents non payés (NP), la valorisation de la situation pécuniaire des actifs, des retraités et rentiers, l’amélioration des conditions socio-professionnelles des agents”.

Selon le VPM, cette cérémonie vient de traduire un symbole d’engagement du gouvernement tout entier à relever les défis de la maîtrise des effectifs et de la masse salariale de l’administration, en vue de l’avènement prochain d’une administration congolaise moderne dont le fonctionnement devra répondre au triptyque : un poste, un agent, un salaire, rompant ainsi avec les mauvaises habitudes du passé.

Notons que nul n’aura besoin de se déplacer vers la fonction publique pour se faire identifier, car dans le souci de préserver le bon fonctionnement des services, les équipes de la direction de la base des données numériques des ressources humaines de l’État du ministère de la fonction publique se déploieront auprès de tous les services concernés, et procéderont à toutes les tâches d’identification sur les lieux des sectoriels respectifs.

L’identification biométrique va commencer par les services centraux des agents déjà certifié au fichier de référence et après viendra le tour des provinces, pour les services déconcentrés enfin de faire la remontée des données pour avoir un fichier unique de référence qui augure une nouvelle ère dans le combat que mène le Vice-Premier Ministre Jean-Pierre Lihau dans la lutte contre les doublons, les agents fictifs, les cumulards et toute autre forme de dysfonctionnement.

C’est un pas de géant qui a été franchi par le gouvernement congolais avec le lancement de l’identification biométrique des agents publics de l’État.

Prenant la parole à son tour pour clôturer la cérémonie, Sama Lukonde, a félicité le Vice-Premier Ministre de la fonction publique, pour la matérialisation de la vision du Chef de l’État visant le redressement et la modernisation de l’administration publique.

“ Et je voudrais féliciter non-seulement les agents qui ont participé à ce travail participatif qui demande l’adhésion de tous pour que nous puissions réussir… Et je vais aussi au-delà de ça, remercié et félicité Monsieur le vice-premier ministre, ministre de la fonction publique pour cette matérialisation. Les travaux qui devront se poursuivre en province pour être finalisé, va permettre une meilleure gestion de notre administration publique. Ne l’oublions pas, toute la structure de l’État repose sur vous”, a déclaré Jean-Michel Sama Lukonde.

Laisser un commentaire