La Première ministre, cheffe du gouvernement, Judith Tuluka Suminwa,a reçu ce week-end les présidents de caucus des députés nationaux de la République, dans son cabinet de travail.
Ces derniers ont été porteurs de messages et surtout des attentes de la population congolaise qui veut voir l’amélioration de conditions de vie par son gouvernement qui sera bientôt investi.
La province du kwango qui semble être dans les oubliettes, a été représentée par le Député National, le professeur Romain Mavudila Nkongo qui a plaidé la cause de sa Province,oubliée une fois de plus dans la formation du gouvernement Suminwa.
La répartition des postes dans le reste des institutions ne reflète l’équilibre géopolitique, comme le veut la constitution.
Cette province longtemps marginalisée n’a plus besoin de service des béquilles et veut se faire entendre à travers ses élus nationaux durant cette mandature.
Six priorités ont été portées à la connaissance de la cheffe du gouvernement par le Secrétaire Général du Renovac et président du caucus des députés nationaux kwangolais à savoir :
L’insécurité avec le phénomène Mobondo qui fragilise et paralyse les activités agricoles étant donné que la province est à vocation agricole et reste parmi les greniers de la capitale Kinshasa.
L’ Électrification de kenge et même ses environs avec le courant du parc agro-industriel de Bukangalonzo qui chôme,le dépannage de quelque centrale hydroélectrique que compte la province, a été la deuxième de priorités ;
La questions de routes de dessertes agricoles pour l’évacuation de la marchandise vers le centre de consommation, a été évoquée lors de cet entretien.

La quatrième priorité pour les députés nationaux kwangolais,c’est le dossier lié à la spoliation et modernisation de l’aérodrome de kenge qui constitue une piste de secours pour la capitale car situé à quelques kilomètres de Kinshasa ;
La cinquième thématique reste ce calvaire infligé par les banques aux fonctionnaires de l’État;
Et la dernière priorité, était cette éternelle préoccupation liée à l’autonomisation des entités administratives comme la Dgda,Dgrd,Dgi et d’autres qui sont sous tutelle et dépendent jusqu’à ce jour de kwilu alors que kwango est une province.

Cette rencontre entre la première ministre et le représentant du peuple kwangolais augure une nouvelle ère pour la province qui a été orpheline et oubliée lors de la première législature du régime Tshisekedi.
Ce dynamisme politique, doublé de la volonté de faire mieux pour sa province, reste le cheval de bataille de celui qui a toujours servi les intérêts de sa communauté en lieu et place de son positionnement.
Ce plaidoyer sonne comme un signe avant coureur de ce que sera cette nouvelle mandature à l’Assemblée nationale pour le Professeur Romain Mavudila Nkongo,Mutu kalaha,en proposant au gouvernement de s’investir pour sortir le kwango, une province soeur de la capitale, du gouffre dans lequel certains de ses fils ayant occupés les plus hautes fonctions de l’État l’ont laissé.