Des affrontements ont repris ce jeudi 30 mai aux alentours de la cité de Saké, dans la province du Nord-Kivu, entre les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) face aux rebelles du M23, soutenus par l’armée rwandaise.

Selon des sources locales, les FARDC ont repoussé une attaque des rebelles du M23/RDF, qui voulaient pénétrer dans la cité de Saké, dont l’armée congolaise assure son contrôle.

Les terroristes rwandais ont déclenché des bombardements aveugles, semant la terreur parmi les habitants de la région. Cependant, les Forces armées de la RDC (FARDC) ont réagi avec bravoure et détermination, mettant rapidement un terme à l’avancée de l’ennemi.

Selon le colonel Guillaume Ndjike Kaiko, porte-parole des FARDC, les troupes congolaises ont réussi à contenir l’assaut ennemi, préservant ainsi la sécurité et la stabilité de la région.

« Tôt le matin de ce jeudi 30 mai, les terroristes de l’armée rwandaise se sont mis à bombarder à l’aveuglette dans la cité de Sake (Nord-Kivu) et ses environs. Cependant, les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC )ont répliqué efficacement et à ce stade, le mouvement de l’ennemi a été stoppé net », a écrit le porte-parole militaire de l’armée congolaise sur son compte X.

Ces combats se sont déroulés autour de Sake quelques semaines après les bombardements qui avaient provoqué la mort de 35 civils le 3 mai dernier, dans les sites des déplacés de Mugunga et lac vert à l’ouest de la ville de Goma.