lundi, juillet 4, 2022
Publicité

Invalidation des députés nationaux :  » la période considérée pour cette mesure est marquée par les restrictions Covid-19  » (FCC)

La réaction n’a pas tardé du côté du Front Commun pour le Congo (FCC), après l’invalidation des députés nationaux membres de cette formation politique pour  » absentéisme non autorisé ». La famille politique de Joseph Kabila dénonce cette décision qu’elle qualifie d’illicite. Pour le FCC, la commission qui a pris cette décision a été composée en violation du règlement intérieur.

 » Nous venons de constater encore une fois, une mascarade de théâtre qui vient de se passer à l’assemblée nationale ; mascarade à l’issue de laquelle on vient d’invalider 5 députés nationaux. Cette commission a été composée en violation du règlement intérieur qui veut que les commissions paritaires et spéciales soient composées à part égale entre l’opposition et la majorité. Cette commission a été dirigée essentiellement par les membres de la majorité. En même temps, la période qui a été considérée pour invalider les députés nationaux est celle consternée par la Covid-19 où le gouvernement a exigé des mesures de distanciation. Et le bureau de l’Assemblée nationale avait décrété que seuls 64 députés devaient siéger dans la chambre basse du parlement, et cette mesure n’a jamais été levée », a déclaré le FCC dans une déclaration faite ce mercredi soir.

Et d’ajouter :  » Paradoxalement, nous nous rendons compte que cette commission non seulement à siégé, la procédure en plénière n’a pas été respectée, procédure qui stipule qu’en cas de rapport d’une commission, un débat est engagé. En ce qui concerne les individus, un vote secret devrait être engagé pour décider sur le sort des députés. Mais le bureau de l’Assemblée nationale a violé toutes ces dispositions de manière cavalière. Nous prenons à témoin l’opinion internationale et nationale sur cette mauvaise foi de l’Union sacrée ». Conclu le FCC.

Pour rappel, l’Assemblée nationale vient d’invalider plusieurs députés nationaux dont Adolphe Muzito, Henry Mova, Papy Niango et Marie-Ange Mushobekwa. Une résolution pris par la chambre basse du parlement pour « absentéisme non autorisé ». L’annonce a été faite après un huit clos décrété au cours de la plénière organisée ce mercredi 15 juin.

Cephas Kabamba

Laisser un commentaire