Pendant que le pays traverse une grave crise financière, José Makila s’est fait payer deux fois les soins de santé à l’extérieur du pays.

Il a sorti au trésor public 180 .000 dollars au pour se faire soigner aux États Unis en raison de 80.000 dollars à l’ONATRA et 80 .000 autres dollars au senat en sa qualité de senateur .

Le cumul de deux fonctions profitent gracieusement à l’ancien vice premier ministre de Transport.

On se rappel, qu’il s’est attaqué ouvertement à l’Inspecteur général des finances , Jules Alingete qui qualifiat le Senat de devenir un refuge pour les detourneurs de deniers publics.

Il avait sollicité l’interpellation de l’inspecteur des finances au niveau du Sénat.
Cette demande de Makila a été rejeté par le président du Sénat d’autant plus que l’Inspection Générale des Finances est un service public rattaché à la présidence.