Le ministère public a requis ce lundi 20 ans de prison contre le pasteur Pierre Kasambakana de l’église primitive en RDC, poursuivi pour viol sur mineure, harcèlement sexuel, mariage forcé et atteinte aux moeurs. Le ministère public demande aussi la fermeture de son église.

L’audience dans cette affaire opposant la Ligue de la zone Afrique pour la défense des droits des enfants et élèves (LIZADEEL) au pasteur Pierre Kasambakana et ses deux co-accusés, s’est poursuivi ce lundi devant le Tribunal de grande instance de Kinshasa-Gombe, siégeant en chambre foraine à la Prison centrale de Makala.

M. Mubiala, le papa de la fille présumée mineure donnée en mariage et l’officier de l’état civil de la cité de Kinzau-mvuete au Kongo-Central, qui a présidé la cérémonie dudit mariage, sont également sur le banc des accusés.

L’affaire a été prise en délibéré. Le verdict est attendu pour le 7 juin 2024 prochain.

La détention de ce pasteur polygame fait suite à son arrestation et son interrogatoire au parquet Général près la cour d’appel de Gombe.

Très gênant et choquant comme acte de marier une fille qui paraît encore mineure au vu de sa taille svelte et de son corps frêle à un homme d’environ 70 ans. Les internautes ont chargé sans ménagement le pasteur Pierre Kas et sa belle famille dont le père est l’un des responsables de l’Église Primitive de Muanda dans la province du Kongo Central.

Ce pasteur polygame a célébré son 17e mariage. Cette fois-là avec une jeune fille dont l’âge semble être en dessous de 18 ans. Une vidéo de la 17ème cérémonie de mariage de cet “homme de Dieu” a été partagée sur les réseaux sociaux et a fait jaser plus d’un dans l’opinion publique.

Cephas Kabamba