dimanche, août 14, 2022
Publicité

Kinshasa : la police judiciaire lance des gaz lacrymogènes et confisque certains biens de valeur au marché central

Au Grand marché de Kinshasa communément appelé « Zando », plus rien ne va depuis le début de semaine. A la base, un groupe de policiers, accompagné des agents de l’hôtel de ville de Kinshasa, sèment une panique générale au sein des vendeurs et commerçants.

Dans la matinée de ce jeudi 04 août, ces policiers ont fait irruption dans plusieurs magasins sur l’avenue du commerce, chassant et confisquant de biens de valeur.

Contacter après ces troubles, les victimes déplorent le comportement de ces policiers.

 » Nous étions surpris de constater ce groupe de policiers soit disant de la police judiciaire, sans mandat, habillés en tunique de kin Bopeto, hier ils sont venus menaçant tous ceux qui installent les groupes électrogènes dehors sous prétexte que cela pollu l’environnement, aujourd’hui, ils sont revenus disant qu’il était interdit d’étaler les marchandises en dehors du magasin, les vendeurs ambulants se sont opposés à cette décision et la suite à dégénérer, ils ont ravi de matelas, uniformes, radio, valises, sacs et autres biens de valeur, ils ont usé des gaz lacrymogènes pour disperser les vendeurs qui ont couru dans tout le sens, c’est déplorable alors que nous nous approchons de la rentrée de classe « , a déclaré un commerçant.

Dans le cadre de l’opération Kin Bopeto, la ville de Kinshasa procède à l’évacuation et destruction de places commerciales « non conforme » à travers la ville.
Le cas du Grand marché de Kinshasa serait traité avec beaucoup humanisme et prudence car le gouverneur Gentiny Ngobila a pu renvoyer trois quarts de vendeurs au chômage avec la destruction du Grand marché dont les travaux de réhabilitation n’avancent presque pas depuis bientôt 2 ans passés.

JP.

Laisser un commentaire