Le Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (CSAC) a lancé, ce
mercredi, la campagne de lutte contre la délinquance sur les réseaux sociaux et de promotion de la citoyenneté numérique.

Cette campagne vise à rappeler aux acteurs des médias l’importance de préserver, en tout temps, leur objectivité et la dignité de leur profession, et à éviter de sacrifier ces valeurs au profit du fanatisme.

Selon Christian Bosembe, président du CSAC, le souci est de démontrer que le rôle du journaliste n’est pas de terroriser ou d’intimider mais plutôt de faire correctement son travail dans le respect des règles de l’art.

Faisant le constat malheureux des réseaux sociaux transformés en un foyer d’immoralité, des fake news ayant remplacé l’information authentique, des journalistes talentueux remplacés par des trafiquants d’informations, dépourvus d’éthique et de conscience professionnelle, qui propagent de fausses nouvelles dans le seul but de chercher des vues, du sensationnel l’emportant sur le rationnel, Christian Bosembe a plaidé pour une prise de conscience et une détermination à changer les choses.

Pour le procureur général près la cour de cassation, Firmin Mvonde, qui a pris part à la cérémonie de lancement de cette campagne, a fait comprendre qu’enregistrer une personne à son insu est une infractions.
Il a appelé les professionnels des médias à exercer leur travail tout en respectant les lois du pays et le code et déontologie qui régissent la profession du journaliste en RDC.