mercredi, décembre 8, 2021
Publicité

Pour Ambongo, « Repartir sur de nouvelles bases signifie pas de Kadima à la Ceni ». Coulisses du centre Lindonge

C’était une première, dans l’histoire récente et ancienne du pays. Mardi, tard dans la soirée jusque 23h, Fridolin Ambongo, en froid avec le pouvoir depuis l’investiture de l’équipe Kadima à la CENI, recevait, dans sa modeste résidence du Centre Lindonge, toutes les institutions de la République, exceptées les cours et tribunaux.

Au-delà des déclarations protocolaires faites à la presse, il nous revient, d’une source au sein de l’archevêché de Kinshasa ayant requis l’anonymat, que le Cardinal et ses hôtes ont parlé de tous les sujets qui les divisaient, politiquement, jusqu’ici.

< La position du Cardinal a été clairement exprimée, en ce qui concerne la CENI et elle n’a pas changé. Il est pour un processus crédible, démocratique, transparente et apaisé. Pour y parvenir, il faut des personnalités consensuelles à la CENI, dont la moralité et l’indépendance vis-à-vis du pouvoir, ne seraient pas à plaindre. Ce qui semble ne pas être le cas aujourd’hui>, a-t-elle affirmé.

A notre question de savoir ce que signifie, dans l’entendement de l’archevêque, l’expression « repartir sur des nouvelles bases » qu’il a déclarée à la presse, notre source explique qu’elle est à comprendre dans le sens où « les divergences ont été aplanies », a-t-elle renchérit.

PM

Laisser un commentaire