Dans une récente déclaration sur son compte X, le député Steve Mbikayi a critiqué l’amalgame fait par certains dont le leader de Lamuka Martin Fayulu entre l’intégrité territoriale, le bien-être de la population, la dictature et la sacralité de la Constitution.

Selon l’élu de Mont-amba, si la Constitution est considérée comme sacrée au même titre que la Bible, elle ne devrait alors jamais être amendée ou changée. Cependant, il souligne que cette vision ne tient pas compte des réalités et besoins actuels de la population congolaise.

“Certains demandent si c’est la constitution actuelle qui empêche de donner du courant, de l’eau à la population. Mais on peut aussi leur demander si cette constitution a donné du pain, des routes au peuple”, a-t-il déclaré.

Steve Mbikayi plaide plutôt pour une révision ou un changement de la Constitution, notamment pour supprimer ce qu’il qualifie d'”institutions budgétivores”. Il estime que les millions de dollars engloutis chaque mois par le Sénat, l’Assemblée Nationale, la CENI et d’autres institutions pourraient être mieux utilisés pour résoudre des problèmes sociaux urgents.

“Une révision ou un changement de cette constitution peut contribuer à l’amélioration de la vie des citoyens”, a-t-il affirmé.

Tout en appelant à se concentrer sur le débat constitutionnel plutôt que sur des considérations étrangères, Steve Mbikayi espère que ses propositions seront prises en compte dans les réflexions sur l’avenir institutionnel de la RDC.