Le secteur minier demeure à ce jour l’épicentre de l’économie de la République Démocratique du Congo qui doit désormais se préparer à être outillée sur tous les plans de peur qu’elle ne soit victime d’une exploitation incontrôlée de ses richesses. C’est dans ce cadre que le pays est dans la contrainte de voir avec un grand œil le forum Minier africain qui pointe à l’horizon. Il se tiendra du 3 au 4 juillet 2024 à Paris en France, sous l’ organisation de Mining Top Afrique.

Cet événement se focalisera principalement sur l’avenir du secteur minier en Afrique, avec la participation des représentants de plusieurs pays africains et occidentaux.

Cette activité devra être capitalisée par l’Afrique car l’exploitation minière africaine suscite un intérêt croissant dans le monde, avec une particularité de posséder des minéraux critiques. Au menu des échanges, les négociations et conclusion de plusieurs accords miniers entre les gouvernements africains et les investisseurs occidentaux. L’évaluation de l’impact des lois et du cadre juridique africain sur les sociétés minières sera également au centre des discussions.

L’analyse de la production minière, l’adoption de meilleures pratiques internationales, des stratégies éco-responsables pour une valeur partagée et une rentabilité accrue, ainsi que l’importance d’établir des chaînes de valeur minérale rationnelles et compétitives pour le bénéfice du continent doivent être dans les agendas des pays africains et de la RDC en particulier.