dimanche, août 14, 2022
Publicité

Mort de Magufuli : la Tanzanie perd son Bulldozer

John Magufuli, Président de la Tanzanie est décédé ce mercredi 17 mars à l’âge de 61 ans des suites des problèmes cardiaques. Il n’était plus apparu en public depuis fin février.

Que retenir de Jonh Maguguli ?

Nè en 1959, jonh Pombe Magufuli était le Président de la République de Tanzanie depuis le 29 octobre 2015. Surnommé en swahili « Tingatinga », qui veut dire Bulldozer. Ce pseudonyme lui a été collé parce qu’il a dirigé successivement les ministère de l’Elevage et de la Pêche, les terres, le logement et les Travaux publics entre 2010 et 2015.

Fort du succès de ses réalisations, il est élu cinquième président de la Tanzanie sur un programme de « reconquête de la souveraineté économique face aux institutions financières internationales » .

Son mandat s’est caractérisé par une lutte énergique contre la corruption. Investi dans l’éducation de base et la lutte contre la pauvreté; il réduit les dépenses publiques, le budget des événements et déplacements officiels en limitant le nombre des membres de la délégation.

Le plus étonnant d’un président africain, il réduit son salaire de 15000 à 4000 dollars us par mois.

Sous son regne le gouvernement s’ est engagé dans un vaste programme de développement des insfrastructures en particulier ferroviaires. Il se rapproche de la Chine qui soutien des projets économiques; en réactions , les Etats unis suspendent leur participation au Millenium challenge Account, un fonds de développement bilatéral.

Ce grand homme d’Etat africain, têtu et révolutionnaire, avait publiquement déclaré que la pandémie serait vaincue par la prière. Il est mort à l’hôpital musulman à 18h locale à 61 ans des suites de complications cardiaques à en croire la vice présidente qui avait annoncé la nouvelle à la télévision nationale.

Un deuil de 14 jours est décrété avant les obsèques

Il faut rappeler que la Tanzanie est à ce jour dirigé par la vice présidente Samia Assan Suluhu, qui vient de prêter serment ce jeudi 18 mars 2021, et assure la continuité du mandat du regretté président tanzanien jusqu’à l’organisation des élections prévues en 2025. Il entre dans l’histoire comme première femme à diriger la Tanzanie.

Laisser un commentaire