dimanche, août 14, 2022
Publicité

Défection dans le clan Katumbi:  » la règle oblige de céder son mandat de ministre confié par le parti  » ( C. Mwando)

Le parti politique du gouverneur honoraire du Katanga, Moïse Katumbi, traverse sa zone des turbulences. « Ensemble pour la République » subit ces derniers jours de départs de ses acolytes. En réaction, le ministre du plan, Christian Mwando, l’un des lieutenants de Moïse Katumbi, réitère son attachement à son parti.
A l’en croire, sa nomination entant que ministre est la volonté de sa famille politique ; s’il décide de créer son propre parti, ou adhérer à un autre courant politique, la règle oblige qu’il cède son mandat de ministre lui confié par « Ensemble pour la république ».

“Moi, je crois que la politique dans notre pays doit se faire quand-même autrement. Moi, je suis au gouvernement pour le compte d’Ensemble pour la République, si je dois quitter Ensemble pour la République ou créer un autre parti politique, je dois d’abord céder mon mandat parce que c’est ça la règle”, a-t-il déclaré.

Pour mémoire, une défection (pas la moindre) a été enregistrée dans les rangs de Katumbi, le président d’Ensemble pour la République. Muhindo Nzangi Butondo, a décidé de voler de ses propres ailes en créant son propre parti politique : « Action des Volontaires pour la Relève Patriotique », (AVRP).
A en croire certains analystes avertis, la défection du ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU) n’est pas un cas isolé. Il procède d’une stratégie visant la création d’une nouvelle plateforme politique en prévision des échéances de 2023. Le député national Eliezer Tambwe projette aussi la sortie de son parti politique dans les prochains jours. Certains observateurs pensent même que d’autres défections seront enregistrées dans les prochains jours.

Cephas Kabamba

Laisser un commentaire